No pain no Gain. [Dans les Boxin’ Gym de Jamestone]

Bienvenue à la Discipline Boxing Academy. Laurence, le coach entraine ici depuis 7ans une 20aine de jeunes de lundi au vendredi. Korley et Emmanuel ont 14 et 15 ans. Ils viennent ici tous les jours après l’école , enfilent les gants et se battent contre des Punching ball inexpressifs jusqu’à épuisement. Ils attendent avec impatience le vendredi, le « Fighting Day » seul jour où ils peuvent vraiment combattre. © Cyril Abad / Hans Lucas

Richie Commey. [ Dans les Boxin’ Gym de Jamestown. ]

A Jamestown, l’un des plus vieux quartiers d’Accra, les Boxin’ Gym ne désemplissent pas. Depuis l’ère coloniale anglaise, la boxe est devenue une véritable institution et ce quartier concentre le plus de clubs de boxe au monde. Même si les conditions d’entrainement sont plus dures qu’ailleurs, du fait de la vétusté des installations, du matériel rudimentaire, de l ‘absence d’électricité, Le Ghana a produit au cours des 75 dernières années le plus de champions planétaires. On parle ici d’un « Fighting Spirit » hors du commun. Richard Commey vient lui aussi de Jamestown. Sur 25 combats, il n’en perdit qu’un, contre Robert Easter Jr, boxeur …

Interrogation orale. [ tracks of Bénin ]

« L’alphabet que l’enfant avec le doigt épelle contient sous chaque lettre une vertu. » Victor Hugo. Petite école de brousse, dans la province de Savalou, Bénin. © Cyril Abad / Hans Lucas.  

Le centaure de Cotonou. [ Tracks of Bénin ]

Rien d’étonnant à ce que vous puissiez croiser dans les rues de Cotonou, une créature mi-homme mi-cheval. Nous sommes loin des brumes du Mont Pélion, mais au Bénin, berceau du Vodoun, les personnifications animistes des forces de la nature sont monnaie courante. L’animisme reste la première religion du pays. © Cyril Abad / Hans Lucas.

Le Royaume de Savalou. [ Tracks ok Bénin ]

Province de Savalou, Bénin. Gandjègni Awoyo Gabguidi XIV depuis 2015 est le nouveau Roi de Savalou. Gabguidi  signifie  littéralement« chef puissant ». Ce nom fut donné lors de son sacre au premier roi en 1557 après qu’il ait apprivoisé un buffle, animal symbolisant la brutalité sauvage. Les murs qui encerclent le palais du roi à Savalou sont couverts de bas-reliefs , symboles du culte Vodoun, le vrai terme pour le vodou mal orthographié par le colon. © Cyril Abad / Hans Lucas